05/02/2005

Les fées, en a t'on déjà vu?

Comment voir les fées?
 
Pour voir les fées et communiquer avec elles, il est nécessaire de développer votre sentiment d'appartenance, votre union quasi mystique avec la Nature.  Soyez en alerte.  Observez cette belle nature, toujours et encore. Affinez votre sens de la perception, mais sans trop forcer.  Munissez-vous de jumelles ou bien travaillez à l'oeil nu, c'est selon.  Les fées et les Elfes sont là, en tout temps, en tous lieux.
 
Ne cherchez pas avidement un signe.  Observez et laissez faire, dans le silence et le receuillement et surtout dans l'amour et le partage.  Restez attentif à toutes les petites choses qui d'ordinaire vous échappent: un murmure, une ombre, une lumière, un bruissement de feuillles ou de branches.  Et surtout, réapprenez l'Emerveillement des enfants.
 
La vision féerique suggère que vous acceptiez votre grand pouvoir d'imagination car celui-ci permet l'émergence des facultés d"intuition et d'inspiration les plus élevées chez l'homme.  Ce sont ces facultés, ces dons innés qui nous rattachent aux mondes de l'au-delà, qui ouvrent la voie à la vision et à l'écoute spirituelles.

 
Et puis surtout, soyez patient.  Bonne chance

14:54 Écrit par Patlord | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

15/08/2004

Lisa la fée.

A t'on jamais vu un regard si envoutant
Qu'à la seconde, il vous attire tel un aimant
On reste là sans plus pouvoir respirer
Noyé, à s'extasier devant cette beauté.


 
Vieux rat, réveille toi, Lisa est une fée
Et personne ne pourra jamais l'apprivoiser
Cette fée a le pouvoir de rendre fou les hommes
Mais je prendrai le risque de croquer la pomme

 
Et je braverai les foudres et les tempêtes
Attendrai que cela passe et que ca devienne fête
Allons, s'il te plait, viens à moi Cupidon
Frappe le coeur de cette fée pour q'elle m'aime pour de bon

 
 
Son vieux rat!




23:49 Écrit par Patlord | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

28/07/2004

Chevelure Ondine

Chevelure ondine
Mon envie s'en mêle
Ma sylphe s'ennuie
D'averses nuptiales
On dit que la nuit
Elle se change en arbre
Son écorce est douce
J'épouse son corps
Effeuillant son âme
 
 
Maeglin


20:55 Écrit par Patlord | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

20/07/2004

Le Songe d'une nuit d'été

Ne demande pas à sortir de ce bois.  Tu resteras ici, que tu le veuilles ou non.  Je suis un esprit d'un ordre peu commun.  Apprends-le, l'été lui-même, là où je m'arrête, reste immobile.  Et je t'aime.  Viens avec moi ; je te donnerai des fées pour te servir ;  et elles t'iront chercher des joyaux au fond de l'abîme, et elles chanteront, tandis que tu dormiras sur les fleurs pressées.  Et je te purgerai si bien de ta grossièreté mortelle que tu iras comme un esprit aérien.
 
William Shakespeare,
Le Songe d'une nuit d'été

18:56 Écrit par Patlord | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Le crépuscule des elfes

Il y a bien longtemps, avant même Merlin et le roi Arthur, le monde n'était qu'une sombre forêt de chênes et de hêtres, peuplée d'Elfes et de races étranges dont nous avons aujourd'hui perdu jusqu'au souvenir. Dans ces temps anciens, les elfes étaient un peuple puissant et redouté des hommes, des êtres pleins de grâce à la peau d'un bleu très pâle, qui savaient encore maîtriser les forces obscures de la nature. Ce livre est le récit de leurs dernières heures depuis la rencontre du Chevalier Uter et de Lliane, la reine des Elfes, dont la beauté fascinait tous ceux qui l'approchaient. L'histoire d'une trahison et de la chute de tout un monde, d'un combat désespéré et d'un amour impossible.

18:36 Écrit par Patlord | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

17/06/2004

Traduction du poème elfique

La bouche est à l'origine de toute parole,
Siège de sagesse, consolation du sage,
Repos et espoir du noble.
 
Les cendres effraient le noble,
Quand soudain la chair se glace
Et que le corps doit choisir la terre comme morne compagnon.
Les beaux fruits pourrissent, la joie s'en va, l'alliance échoue.
 
Le chêne sur cette terre est utile aux hommes,
Comme le fourrage aux cochons, de même il le nourrit.
La mer aux vagues pointues comme l'épieu
Eprouve la noblesse du bois de chêne.
 
Tir est une rune spéciale.
Aux princes elle conserve la foi.
Toujours victorieuse sur l'obscurité de la nuit, elle ne fait jamais défaut.
 

21:04 Écrit par Patlord | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

11/06/2004

Poeme elfique


 
Byth ordfruma aelcre spraece,
Wisdomes wrathu ond witena frofur,
and eorla gehwam eadnys ond tohiht.
 
Byth egle eorla gehwylcun,
Thonne faestlice flaesc onginneth,
Hraw colian, hrusan ceosan
Blac to gebeddan ; bleda gedreosath,
Wynna gewitath, wera geswicath.
 
Byth on eorthan elda bearnum,
Flaesces fodor, fereth gelome
Ofer ganotes baeth ; garsecg fandath
Hwaether ac haebbe aethele treowe.
 
Byth tacna sum, healdeth trywa wel
With aethelingas, a bith on faerylde,
Ofer nihta genipu, naefre swiceth.
 
 
 





20:23 Écrit par Patlord | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |